Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

AEROPORT DU GRAND OUEST – COMMUNIQUE DE PRESSE LE 9 AVRIL 2013 – ACIPRAN

Communiqué de presse

 

Nantes, le 9 avril 2013

Transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique : l’association citoyenne pro-aéroport se félicite des conclusions des commissions

A la lecture du rapport présenté par le Président de la Commission du dialogue mise en place par le Premier Ministre sur le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes, l’ACIPRAN, regroupant 2000 adhérents, se réjouit que la commission confirme la pertinence du transfert et le bien-fondé de ce projet pour le développement de l’Ouest de la France dans une vision à 50 ans.

 

La commission du dialogue confirme notamment que« la saturation est susceptible d’intervenir assez rapidement en fonction de l’évolution du trafic qui semble devoir être soutenue » et que« l’optimisation n’offrirait pas une utilisation optimale pour le trafic aérien en raison de son orientation contraire à toutes les règles en usage ; le réaménagement de Nantes-Atlantique n’apparait donc pas comme une solution valable à long terme ».

 

L’ACIPRAN se réjouit également :

– que le collège d’experts scientifiques souligne « la difficulté et l’ampleur du travail mené par les maîtres d’ouvrage dans un tel contexte pour assurer la compensation des zones humides qui seront détruites ou impactées par l’aéroport» ;

– que la mission agricole « attire fortement l’attention sur la nécessité de veiller à ce que l’activité agricole puisse se dérouler normalement afin de prévenir les risques d’accident que porte en germe une situation latente de violence et d’atteinte au droit de propriété et d’usage, jugée inacceptable par la très grande majorité des agriculteurs riverains du projet ».

 

Les rapports de la mission agricole et du groupe d’experts scientifiques démontrent donc l’importance des mesures mises en place avec la profession pour préserver les terres agricoles et valoriser l’agriculture et constate que les mesures de compensations ont été prises en compte, même si des améliorations peuvent encore être apportées.

 

L’ACIPRAN se félicite du rôle joué par les commissions qui ont permis de renouer un dialogue et de reprendre l’ensemble des éléments de ce projet. Elle souhaite désormais que ce travail permette d’apporter les améliorations nécessaires et de débuter rapidement les travaux.

 

« La commission du dialogue a fait un travail remarquable, permettant à tous ceux qui l’ont souhaité d’être écoutés. Après un long processus démocratique, après une concertation engagée depuis longtemps avec le monde agricole dont 75% des exploitants ont cédé leurs terres à l’amiable, le projet doit désormais avancer et intégrer les nouvelles propositions », conclut Alain Mustière, le Président de l’ACIPRAN.

Des Ailes pour l'Ouest