Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse : Aéroport NDDL : les partisans s’invitent au congrès des élus écologistes à Nantes,le 15 février 2013

OUI_logo_oui_aéroport2AutocollantTxt

 

 

 

Nantes, le 15 février  2013

Communiqué de presse

Aéroport Notre-Dame-des-Landes : Les partisans s’invitent au congrès des élus écologistes à Nantes pour dénoncer leurs débats en vase clos avec les opposants !

Une délégation de l’Acipran, l’association citoyenne favorable au projet de transfert d’aéroport de Nantes-Alantique qui regroupe désormais 1000 adhérents et 4000 sympathisants, s’est invitée aux rencontres nationales des élus municipaux écologistes qui s’est déroulée à Nantes ce vendredi.

Emmenée par son Président Alain Mustière, elle a déploré l’attitude des écologistes qui ont invité les opposants à un débat en vase clos puisqu’ils sont d’accord entre eux, sans inviter les partisans du projet.

Alain Mustière a notamment dénoncé que des élus de la République invitent l’Acipa à une parodie de débat alors que cette association refuse d’être reçue par la commission de dialogue mise en place par le Gouvernement.

Il a également affirmé que par cette invitation, les élus écologistes cautionnent l’attitude de l’Acipa qui, au-delà des 6 agriculteurs sur 40 encore opposés au projet, héberge et nourrit les squatteurs de la ZAD.

Enfin, il a tenu à mettre les écologistes devant leurs contradictions en leur remettant deux déclarations des leurs:

–      « A l’avenir, le développement de cette desserte se fera davantage par des lignes directes, nationales ou internationales. Il s’agit là d’un élément clé pour l’avenir de ces métropoles, qui apparaît d’autant plus indispensable que monte en puissance la perspective de la saturation des aéroports parisiens. Vous serez d’accord avec moi pour reconnaître que nous avons un effort particulier à réaliser en faveur du rééquilibrage de la localisation des équipements vers l’ouest de notre pays. C’est pourquoi il a semblé nécessaire, compte tenu des nuisances qui pesaient sur les habitants de Nantes, de déplacer l’aéroport actuel sur le nouveau site de Notre-Dame-des-Landes, à une douzaine de kilomètres au nord de la ville », Dominique Voynet, le 30 octobre 2000 lors des questions au Gouvernement.

–      En 2007, les défenseurs de l’environnement écrivaient à propos de ce projet «  il semble évident que ce projet contribuera d’une manière appréciable à la décentralisation du trafic parisien. Il évitera à des provinciaux une inutile et nuisante correspondance à Paris » Aujourd’hui certains d’entre eux défilent contre l’aéroport. Ce serait bien de leur rafraîchir la mémoire » Laurent Guimier, Europe 1, Le vrai faux de l’info, 22 novembre 2012.

Alain Mustière a conclu son propos en réaffirmant  que « l’Acipran ne laissera pas les doubles discours s’opérer sans objectivité : « autant nous respectons les agriculteurs impactés par le projet, autant nous combatterons ceux qui par leurs agissements et leurs soutiens affirmés ou implicites cautionnent la violence et les exactions qui ont lieu sur place ».

 

Des Ailes pour l'Ouest