Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse : Nouvelle occupation illicite et violente des opposants à Notre-Dame-des-Landes :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nantes, le 2 Aout 2015

Nouvelle occupation illicite et violente des opposants à Notre-Dame-des-Landes :

Des zadistes traquant Alain Mustière, le président de l’association Des Ailes pour l’Ouest, ont envahi la concession Ford Mustière Automobiles de Saint-Herblain. Combien de temps les entreprises et les citoyens devront-ils supporter les pressions et les menaces ?

Samedi 1er aout, une centaine d’occupants de la ZAD ont envahi la concession Ford Mustière Automobiles située route de Vannes. Après avoir maculé l’espace de vente avec des feuilles mortes et des ballons, empêchant ainsi le fonctionnement de la concession, ils ont exigé de rencontrer Alain Mustière, qui n’occupant plus de fonctions de dirigeant, n’était pas présent sur place. Déçus de son absence, ils ont remis un document menaçant de lui « renvoyer la balle ». « Les salariés et clients présents ont été choqués par cette intrusion qui s’est déroulée dans un climat très tendu. Ces nouvelles menaces sont intolérables » témoigne Alain Mustière.  

Le climat de terreur imposé par les opposants à l’aéroport doit cesser

Cette nouvelle intrusion de personnes s’inscrit dans un contexte de menaces et de violence de la part des opposants à Notre-Dame-des-Landes. « Alors que la justice a, une nouvelle fois, validé la légalité du projet en rejetant les recours des opposants, et que le gouvernement a confirmé son souhait de débuter les travaux, ceux-ci, avec la complicité d’élus, nous promettent la guerre si l’on cherche à faire appliquer la loi », ajoute Alain Mustière.

On recense à ce jour plus de 200 exactions, menaces, intimidations et saccages auprès d’entreprises ou de citoyens.  L’association des Ailes pour l’Ouest demande au gouvernement de prendre ses responsabilités immédiatement et d’évacuer la ZAD sans délai.  « Combien de temps l’État va-t-il accepter que des délinquants imposent leur loi à quelques kilomètres de Nantes ? Ce genre d’opération des zadistes n’est pas la première. Il y’a quelques mois c’était la gendarmerie de Sautron qui était ainsi attaquée. Quelle sera la prochaine cible ? Manuel Valls a indiqué vouloir avancer rapidement sur le projet.  Les citoyens et les entreprises du Grand-Ouest l’on entendu. Il est temps maintenant de passer de la parole aux actes » conclut Alain Mustière

tract-menaces

 

 

 

 

 

Le tract distribué par les zadistes

Des Ailes pour l'Ouest