Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

COMMUNIQUE DE PRESSE : Aujourd’hui, 21 décembre les dernières feuilles automnales s’envolent, avec elles la parole du gouvernement

 

Le 26 juin dernier, 55,17 % des habitants de Loire- Atlantique votaient OUI au transfert de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Dans la foulée, le Premier ministre s’engageait à lancer les travaux « cet automne ». 

Engagement réitéré à de multiples reprises. 

 Alain Mustière, Président de l’association Des Ailes Pour l’Ouest, constate aujourd’hui que cet engagement n’a manifestement pas été tenu. 

« Le gouvernement a par les urnes consulté le peuple concernant ce projet, et à de multiples reprises, dans les médias ou devant le parlement, promit un début du chantier, et donc l’évacuation de la ZAD avant la fin de l’automne. Force est de constater qu’aujourd’hui il a renié ses engagements, puisque rien n’a bougé à Notre-Dame-des-Landes».

Et de poursuivre : «Bernard Cazeneuve, demande aujourd’hui à son ministre de l’Intérieur de préparer une évacuation. C’était déjà la consigne qu’il avait reçue de Manuel Valls il y a plusieurs mois de cela, et ceci sans actions concrètes de sa part. Sur ce dossier, le gouvernement mène en bateau les citoyens qui n’attendent qu’une chose : que l’on respecte leur vote et qu’on en finisse avec cette zone de non-droit qu’est la ZAD». 

 

Des Ailes Pour l’Ouest tient à rappeler que pendant que le gouvernement ne cesse de préparer une évacuation qu’on nous dit imminente depuis plusieurs mois, les zadistes se barricadent et mettent en place une véritable stratégie de guérilla pour faire obstacle à la démocratie. 

 

Alain Mustière de conclure : «Sur place, la situation devient incontrôlable : les opposants se militarisent et piègent les accès à la zone. Les riverains, qu’ils soient partisans du projet ou non, sont à bout. Si l’état faillit à son rôle, celui de faire respecter la loi et d’assurer la sécurité des citoyens, des débordements sont à craindre. François Hollande attend-il un drame pour agir à Notre-Dame-des-Landes ?»

 

Des Ailes pour l’Ouest en appelle à la responsabilité de nos dirigeants, au respect de la démocratie et du droit. 

 

L’association poursuivra son combat au côté des citoyens et des entreprises pour le développement du Grand Ouest.

Des Ailes pour l'Ouest