Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

CP. Référendum sur Notre-Dame-des-Landes : un déni de démocratie

Communiqué de Presse :  11 février 2016

Référendum sur Notre-Dame-des-Landes : un déni de démocratie 

La décision du Président de la République de demander un référendum  sur le dossier de l’Aéroport du Grand Ouest est un déni de démocratie :

  • Un déni qui bafoue les décisions démocratiques : porté par 3 Présidents de la République, 6 Premiers ministres, les Régions Bretagne Pays de la Loire, les Départements d’Ille et Vilaine et de Loire-Atlantique, les agglomérations de Nantes Rennes Saint-Nazaire La Baule, cette décision porte un sérieux coup à la légitimité des décisions de l’Etat et des élus locaux,
  • Un déni qui bafoue les décisions de justice : Plus de 160 décisions de justice ont donné raison au projet. Cette décision remet en cause le respect de ces décisions.
  • Un déni qui bafoue la parole gouvernementale puisque pas plus tard que la semaine dernière, le Premier ministre, le porte-parole du gouvernement et le ministre des relations avec le parlement ont confirmé le lancement des travaux à l’automne.

En outre, en période d’Etat d’urgence, cette décision est un blanc sein donné aux zadistes et aux oppositions violentes. C’est donner raison à ceux qui s’opposent par la force aux décisions démocratiques et aux décisions de justice.

« Je m’étonne qu’une telle décision soit annoncée à la fin du processus judiciaire sans que ne soit donné ni périmètre, ni question précise ni le porteur. C’est pour le moins approximatif » déclare Alain Mustière, le Président des Ailes pour l’Ouest qui  compte bien sur tous les habitants pour dire oui au développement de nos régions, au respect des décisions démocratiques et des décisions de justice.

Des Ailes pour l'Ouest