Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Des agriculteurs respectés

Consulter notre fiche d’information :

Au total 260 personnes ont été expropriées dont 244 à l’amiable soit 94%, dans le cadre de procédures qui ont été très respectueuses des personnes. Depuis plus de 40 ans le Conseil Général de Loire-Atlantique achète les terrains au fur et à mesure des mises en vente afin justement de ne pas créer de rupture brutale. Les habitants et agriculteurs qui se sont installés sur ces terres ont toujours su qu’un aéroport y était prévu et ne découvrent pas cette situation comme ils le disent dans les médias.

  • Parmi ces 260 expropriés, 16 dont 4 agriculteurs refusent leur relocalisation à proximité malgré les différentes décisions de justice. Pourtant, jamais des agriculteurs n’ont été autant accompagnés pour un tel projet d’infrastructure par les pouvoirs publics notamment la Chambre d’agriculture qui a signé un protocole d’accord dès 2008.

1

 

 

 

 

 

  • Le transfert de Nantes-Atlantique à Notre Dame des Landes concerne 40 agriculteurs pour la zone aéroportuaire et 2 pour la desserte routière
  • Parmi ces exploitations, 32 sont relocalisées, soit 80%, et poursuivent leur activité. Parmi les 8 autres, 1 seul change d’activité (les autres étant liés à des départs en retraite…), sans compter l’installation de 5 jeunes agriculteurs dans le secteur.
  • Contrairement aux discours des opposants, il n’ y a donc pas de perte d’emplois agricoles liée à ce projet d’autant plus que 2000 ha de terres ne trouvent actuellement pas preneur rien que dans l’agglomération nantaise. 
  • Enfin, un Plan d’Espace Agricole Naturel (PEAN) de 17.000 hectares, soit 17 fois la surface de l’aéroport, a été préservé entre l’aéroport et l’agglomération nantaise afin d’éviter une urbanisation.2
  • L’ensemble des exploitants expropriés a obtenu du juge une indemnisation sur la base d’une valeur à neuf des exploitations, indemnisation pouvant monter jusqu‘à 1,5 million d’€ pour l’un d’entre eux.

 

Xavier Beulin, Président de la FNSEA :

« Ne nous laissons pas instrumentaliser par une poignée d’individus (…). Notre-Dame-des-Landes c’est 12 ans de procédures, tous les recours ont été pris et ont échoué. Nous avons pris acte de cette décision politique. A nous maintenant d’accompagner les agriculteurs concernés » source : pleinchamp.com

Des Ailes pour l'Ouest