Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Un investissement pour l’emploi

Consulter notre fiche d’information :

Un projet néfaste pour l’emploi du Sud-Loire FAUX

Avec 3000 emplois et 5,4 millions d’heures de travail, ce travail représente un enjeu majeur pour toute l’économie du Grand Ouest

  • La réalisation du transfert va permettre d’investir 561 millions d’€ dans l’économie régionale pour la construction
  • Cet investissement représente 5,4 millions d’heures de travail et 3 500 emplois au total avec l’activité générée
  • 2 500 à 3 000 emplois sont prévus en phase d’exploitation soit 500 à 1 000 de plus qu’à Nantes Atlantique et seront liés à l’activité aéroportuaire à l’ouverture.
  • Engagement de AGO et du Groupement Conception Construction (GCC) en faveur de l’emploi local et de l’insertion par la mise en place d’un programme local ambitieux : donner la priorité à l’emploi local et à l’insertion à raison de 150 000 heures pour la réalisation de la plateforme aéroportuaire, poursuivre la démarche d’alternance engagée, déployer la gestion prévisionnelle des emplois et compétences au niveau de la plateforme aéroportuaire, développer les partenariats école, etc.
  • Signature d’une charte emploi –formation favorisant l’insertion et la réinsertion professionnelle ainsi que la promotion des métiers liés au secteur du bâtiment, des travaux publics et de l’exploitation aéroportuaire.

 

Un enjeu pour l’industrie aéronautique régionale

L’aéronautique compte 18.000 emplois en Pays de la Loire dont 5000 dans les usines Airbus de Nantes et Saint-Nazaire. Or la stratégie d’Airbus qui consiste à localiser à proximité de ses usines ses principaux sous-traitants est fortement contrainte à Nantes.

Contrairement à ce que disent les opposants, le transfert de l’aéroport du site actuel constitue donc un enjeu industriel majeur pour libérer du foncier et permettre de nouvelles implantations.

Ce transfert conditionne également le développement de l’IRT Jules Verne qui a annoncé un grand programme d’investissement de 350 millions d’€ sur 10 ans, générateur d’emplois puisque 1000 chercheurs et 5000 personnes sont attendus sur le site. Mais ce développement est aussi conditionné au transfert de l’aéroport.

 

Des Ailes pour l'Ouest