Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Une saturation alarmante

Consulter notre fiche d’information :

L’aéroport connaît 6 mois à plus de 400.000 passagers de avril à septembre, rendant son exploitation de plus en plus délicate.

206 vols recalés en 2014, 252 en 2015, 100 vols refusés en 2014, 250 en 2015 ! « L’installation apparaît étriquée » selon le rapport Ségolène Royal.

L’AÉROPORT ACTUEL

L’aéroport de Nantes-Atlantique connaît la plus forte croissance des aéroports européens depuis 10 ans (+5,7% du nombre de passagers en 2015,+2,5% de mouvements).

  • Sa croissance est un cas unique en Europe si bien que l’aéroport sera en déficit de capacité dès 2020 selon la DGAC. Image1
  • Le nombre de mouvements qui a augmenté de plus de 30 % depuis 2007 suit également une croissance forte (+43 % d’ici 2030)
  • Le trafic de 4,5 millions de passagers en 2015 a été atteint avec 3 ans d’avance sur les prévisions les plus optimistes de l’enquête publique.

 

  • L’aéroport a connu 135 jours de saturation en 2015 (plus de 14 000 passagers/jour) contre 100 en 2014, 72 en 2013 et 36 en 2012 avec des conséquences néfastes : retard des vols, trop d’afflux au contrôle des bagages en sous-sol de l’aérogare déjà enclavé, un niveau de service détérioré.Image2
  • 206 vols recalés en 2014, 252 en 2015 et augmentation des vols de nuit de 5,2 % en 2014 à 6,2 % en 2015  en raison des contraintes d’exploitation. Une saturation qui n’est pas liée à la piste mais à l’enclavement de l’aéroport dans l’agglomération qui ne permet pas d’élargir l’emprise foncière (aires de stationnement des avions insuffisantes, taxiways, parkings…) pour les 50 prochaines années.

 

  • Le seul aéroport dont la piste est dans l’alignement du centre-ville contrairement à Genève, Nice, Marseille, Toulouse…Image3
  • Quelles que soient les évolutions, la piste sera toujours dans l’alignement de la ville et du lac de Grand-Lieu, Zone Natura 2000.

 

 

  • Les avions survolent le centre-ville de Nantes à moins de 300 mètres et Saint-Aignan de Grand-Lieu à moins de 100 m.Image4
  • Un aéroport classé en catégorie A mais considéré comme un des plus dangereux des aéroports français en raison de la proximité des zones à forte densité de population (sources : Bureau enquête Accident et contrôleurs aériens SAC-CGT), de la complexité des trajectoires imposées liées à l’orientation de la piste.
  • Un survol de la ville risqué comme l’a montré l’incident survenu dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 mars 2004 : un avion MD 83 de la compagnie Luxor Air en provenance de Louxor (Egypte), s’est écarté de la trajectoire réglementaire sous un angle de 30° pendant plus d’une minute et demie tout en descendant à 500 pieds au-dessus du niveau de la mer alors que la procédure impose de rester dans cette zone au-dessus de 1 730 pieds, selon le rapport du BEA.Image5

DES COMPARAISONS AVEC D’AUTRES AEROPORTS QUI N’ONT AUCUN POINT COMMUN AVEC NANTES

  • Des pistes qui ne sont pas dans l’alignement du centre-ville de l’agglomération contrairement à Nantes survolé à moins de 300m à Nantes (Plus bas la tour Eiffel)
  • En comparaison de la Tour Bretagne et de la Tour Eiffel, les avions qui atterrissent à Nantes-Atlantique atterriraient à Paris à Roland-Garros
  • Pas de zones Natura 2000 à moins de 2 km.
  • Des infrastructures d’accueil (aérogares, taxiways, parkings avions…) beaucoup plus performantes.Image6

 Genève :

  • Une localisation enclavée qui ne peut être déplacée en raison des reliefs
  • Des vols de 5h du matin à 1h du matin
  • 50 000 personnes réveillées chaque nuit
  • Cause de 31 % des déménagements
  • Le maintien de l’aéroport Genève sur une zone enclavée comme à Nantes nécessite 150 à 200 millions d’investissements/an pour faire face au trafic et à la réglementation européenne selon Bertrand Stämpfli de l’aéroport de Genève: non pris en compte par les opposants !

 Mirabel au Canada :

  • Construit pour les Jeux olympiques d’été de 1976 à Montréal
  • L’aéroport de Mirabel ne sera jamais achevé au-delà de la phase 1 de construction et tombera rapidement en déclin, jusqu’à sa fermeture en 2004
  • Un nouvel aéroport alors que celui de Dorval, l’autre aéroport de la région, n’a pas fermé, contrairement à Nantes qui fermera
  • Des infrastructures routières et ferroviaires qui n’ont pas été réalisées.

 Image7

 

 

Des Ailes pour l'Ouest