Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

COMMUNIQUE DE PRESSE : Aéroport du Grand Ouest : Le réaménagement de Nantes-Atlantique plus coûteux que Notre Dame des Landes

Nantes, le Mercredi 06 Novembre 2013

 

 

 

Communiqué de Presse

 

 

 

 

Aéroport du Grand Ouest : Le réaménagement de Nantes-Atlantique plus coûteux que Notre Dame des Landes

 

L’association Des Ailes pour l’Ouest étaient invitée ce matin à une réunion de travail où la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a présenté les études réaménagement de Nantes-Atlantique conformément à la demande du Ministre des Transports suite à la commission du dialogue.

Cette étude révèle que les coûts de réaménagement de Nantes-Atlantique permettant de faire face à la croissance du trafic seraient de 685 millions d’€ à terme, auxquels il faut ajouter un coût de 55 millions € d’acquisitions foncières et de 85 millions d’€ de perte d’exploitation soit un total de 825 millions d’€…

En effet, la nature des travaux nécessiterait la reconstruction complète de la piste afin d’être en mesure d’accueillir plus d’avions mais aussi de la rendre conforme à la règlementation de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI), liée à la hausse du trafic, et donc de fermer l’aéroport pendant une durée de 3 à 6 mois.

« Cette étude confirme celle qui a conduit à la décision de transférer l’aéroport à savoir que le coût de réaménagement serait plus important qu‘un transfert et que les avantages de transférer l’aéroport sur un nouveau site, conforme aux attentes des passagers et des compagnies, étaient bien supérieurs » souligne Alain Mustière, Président des Ailes pour l’Ouest.

Après la confirmation d’un plan d’exposition au bruit qui touchera à terme 80 000 personnes, contre 2 700 à Notre-Dame-des-Landes, c’est une nouvelle fois la confirmation d’un transfert qui est inéluctable :

« Les études de la DGAC sont basées sur des méthodes et une règlementation universelles et font référence au niveau international. Les opposants contestent tout et avouent désormais autant leur opposition au modèle de développement de la société qu’au transfert. Cela ne doit pas freiner notre volonté de préparer l’avenir du Grand Ouest pour en faire un territoire compétitif pour les entreprises et les citoyens » conclut Alain Mustière, qui attend désormais sereinement la préparation des prochaines échéances.

 

 

 

Contact Presse :

desailespourlouest@gmail.com

Des Ailes pour l'Ouest