Des Ailes pour l’Ouest, l’association favorable à l’aéroport de
Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse. Notre Dame des Landes : « un projet surdimensionné », mais « un compromis acceptable »

Suite au rapport demandé par Ségolène Royal concernant le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre Dame des Landes, l’association Des Ailes pour l’Ouest tient à souligner en premier lieu que ce rapport propose une analyse complète qui rappelle l’ensemble des procédures et études qui ont conduit à ce transfert.

L’association se félicite que ce rapport confirme à la fois la dynamique de trafic sur Nantes-Atlantique et sa saturation en constatant que « Le nombre de jours avec une saturation des parkings et de temps d’attente aux contrôles passagers augmente. L’installation apparait étriquée et inconfortable ».

L’association constate que le rapport confirme le  besoin économique du transfert : « Le calcul d’utilité économique du transfert a été revalidé par la mission avec des hypothèses de trafic jugées réalistes ».

L’association constate également que le rapport remet en cause les études des opposants sur le réaménagement de Nantes-Atlantique précisant que « les exigences de sureté imposées pour les passagers et leurs bagages ont été omises… ou que les opposants ne s’expliquent guère sur les modalités de réalisation qu’ils envisagent pour ne pas interrompre l’utilisation de la piste pendant les travaux »

Surtout, ce rapport confirme la situation délicate des procédures d’atterrissage à basse altitude sur l’agglomération nantaise qui « ne correspondent plus aux recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale et aux bonnes pratiques des aéroports européens de taille équivalente et que la remise au standard européen des procédures d’approches se traduirait par un survol plus fréquent de l’agglomération nantaise avec toutes les difficultés qui en découleraient : gel de toute densification jusque dans le secteur de la rue Paul Bellamy, …dérogation pour la construction du nouveau CHU sur l’île de Nantes ». Au final le rapport reconnait que « les questions de bruit resteraient très prégnantes ».

Le rapport dit clairement que le projet actuel est « surdimensionné et préconise de retenir un projet à une piste. Ce dimensionnement parait suffisant jusqu’au-delà de l’objectif de 9 M de passagers. Toutefois, réserver autant que possible l’espace pour pouvoir faire évoluer l’infrastructure selon les besoins non identifiés à ce jour est prudent » tout en précisant dès la synthèse page 5 que « Notre Dame des Landes apparait encore aujourd’hui comme un compromis acceptable, malgré les difficultés à ne pas sous-estimer »

Pour Alain Mustière, le Président des Ailes pour l’Ouest, « le rapport dit clairement au regard des contraintes sur l’agglomération nantaise qu’un maintien de l’activité sur le site actuel n’est pas tenable et que le transfert à Notre Dame des Landes est raisonnable et donc se justifie. La balle est désormais dans le camp du gouvernement entre la proposition du Premier ministre de lancer le projet à l’automne en l’état ou celle de ce rapport confirmant l’utilité de ce projet. Nous pensons que le projet initial reste le bon, mais nous attendons du gouvernement qu’il décide enfin » conclut Alain Mustière.


 

Sources :

Ressources à lire pour mieux comprendre :

Des Ailes pour l'Ouest